Archives du mot-clé ambition

L’Île Noire

Une goutte s’écrase sur le dos de ma main. Je suis comme elle ; égarée et seule avec mes ambitions, mes idées, ma vie, mon cœur meurtri. Et alors, submergée d’émotions, je ressens le besoin d’écrire ces lignes.

Une foule de pensées m’assaille, et je ne peux les garder en mon sein. Les larmes que je refoulais depuis des mois s’échappent de mes yeux déjà brillants. Ces visages que je croyais oubliés m’apparaissent soudainement. Je sens mon cœur se serrer. Des souvenirs me reviennent, heureux mais tristes parce que ce temps est désormais révolu. L’enfance est finie, la réalité m’aura rattrapée. Je souris malgré moi, malgré ces larmes qui coulent une à une. Je sais que rien ne peut durer indéfiniment.

.

Tu les connais ces jours où tu sens ta colonne vertébrale se raidir et se glacer ? La boule au ventre, le doute qui s’installe ? La peur constante, omniprésente de l’échec ?

« Femme nue, femme noire, vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté », femme victime de ses attributs, femme foulée aux pieds par les diktats de cette société, femme qualifiée, femme enfant, femme diminuée, femme écartée, désorientée.

Femme étonnée mais pourquoi ? Ne t’a-t-on pas dit dès l’enfance: tu as deux handicaps dans la vie, tu es femme et tu es noire, alors lève-toi et cours là où d’autres marcheront, tu les rattraperas peut-être ? Ai-je marché ?

Femme écartée de ses ambitions, diminuée et rejetée pour n’avoir pas réalisé le fantasme d’être un délice des jeux de l’Esprit, souffre en silence car ce n’est que le début d’un long chemin. Certaines sociétés te prendront toujours pour un fruit mûr à la chair ferme et refuseront de te reconnaître. Femme confinée dans une boîte aux milles maux, raisonne-toi. Femme forte de sa culture, femme fière, femme rebelle, femme obscure, femme éclairée, relève-toi.

Femme noire, femme divine, relève-toi et cours comme jamais. Longtemps diminuée, élève-toi telle la divinité que tu fus et transcende cette civilisation qui te croit inférieure.

.

Une larme s’écrase sur le dos de ma main. Je suis comme elle, égarée et seule, seule avec mon cœur blessé mais désormais calme. Et je range mon stylo, apaisée et déterminée.

Publicités

Sur-vie.

Nous avons tous un rôle à jouer. Nous sommes nés, nous avons conscience de notre existence, nous avons conscience que notre temps est limité. J’estime que le but de toute vie est l’évolution, l’amélioration du système par l’entité infinitésimale que nous sommes.

Pendant plusieurs années je n’ai fait que vivre et survivre, impersonnelle, faible et basse au point de me laisser aller dans la stabilité, qui n’est que de la médiocrité déguisée.

En Centrafrique, j’ai entendu la phrase « Il est mort mais c’est pas grave, il n’était pas bon, il n’a jamais rien fait, c’est clair qu’il attendait la mort. »

Depuis, je me réinvente chaque jour. Je sur-vis.

Sur-vivre. Voilà le but de tout être. Savoir se dépasser, se réinventer, sortir de l’ordinaire, laisser une trace, même minime.

J’ai choisi de sur-vivre du mieux que je peux. Je pense être sur la bonne voie. J’espère. Et je dois mon évolution aux personnes qui m’entourent. J’estime que chaque rencontre est une expérience unique et un don inestimable. J’ai bien plus appris en rencontrant des personnes de différents horizons qu’en lisant des romans dans mon salon. Je ne vous remercierai jamais assez.

Et si il arrive que l’on ne puisse pas atteindre ses objectifs de la manière dont on a rêvé, cela ne signifie pas qu’il faut tout abandonner. Il suffit simplement de changer de route. La persévérance est mère de toute chose.

C’est facile à dire, je sais, j’ai souri en écrivant.

Ceux qui connaissent mon ego surdimensionné seront étonnés par cette phrase mais: sachez demander de l’aide. Ça ne coûte rien. Et attention, le fossé est grand entre un conseiller ou un mentor et un marionnettiste. Ne laissez jamais qui que ce soit prendre des décisions à votre place. On n’a qu’une seule vie, autant vivre la sienne :

« Tu es le maître de ton destin, et le capitaine de ton âme ! »

En bref, vivez et sur-vivez, voyez plus grand, plus haut, plus loin, oubliez le statu quo, innovez… Et ce ne sont que mes mots. Quels seront les vôtres ?

 

 

Désir.

J’aimerais me réinventer,  rire, pleurer, m’énerver sans retenue. J’aimerais me retrouver.

J’ai besoin de faire quelque chose, d’entreprendre quelque chose et quelque chose de différent. Quelque chose dont je serais fière, qui me fera avancer, qui changera les choses, qui me passionnera… et qui marquera les esprits. Je suis une passionnée.

Je veux sentir à nouveau ces papillons dans le ventre à quelques minutes de l’accomplissement d’un projet, cette boule au ventre qui te vide de toute ton énergie au moment où tu as besoin de réunir toutes tes forces.

Je suis à la recherche de mon autre « moi », cette Atlantide disparue au fond de moi qu’il me faudra des années à retrouver.